Accueil

Dernières actus'

Retrouvez tous nos articles en cliquant sur ce lien.

Le collectif de soutien

Le collectif de soutien aux réfugiéEs et migrantEs Lyon-69 s’est constitué en septembre 2015 alors que la photo d’un enfant syrien trouvé mort sur une plage de Turquie était devenue emblématique du sort des exiléEs. Après un rassemblement place Bellecour le 12 septembre, puis une conférence de presse le 12 octobre, il a organisé une 1ère manifestation le 15 octobre 2015 avec 800 personnes. 

Il s’agit d’un collectif d’organisations (collectifs, associations, syndicats, organisations politiques) qui depuis fonctionne sur la base du consensus. Les premiers tracts fixent les bases de ce collectif inter-orga. 

Les migrantEs ne viennent pas par plaisir ou pour s’enrichir sur notre dos. Ils fuient la guerre et la misère largement provoquées par les politiques des gouvernements occidentaux, dont la France, qui consistent à piller les richesses et à faire la guerre en Afrique et au Moyen-Orient. Alors l’émotion et l’indignation ne suffiront pas. Il faut des actes ! Il est plus que temps que touTEs les émuEs et les indignéEs descendent dans la rue aux côtés des sans-papiers et des réfugiéEs pour imposer aux gouvernements européens l’ouverture des frontières, la liberté de circulation, pour qu’il n’y ait plus d’autres Aylan, plus de morts au fond de la Méditerranée, dans des camions frigorifiques ou électrocutés dans le tunnel sous la Manche. Nous refusons que l’on “trie” les immigréEs selon les pays d’origine ou les “causes” de leur exil. 

Nous sommes solidaires de toutes et tous, ceux et celles de Syrie comme celles et ceux d’Afrique, d’Asie ou d’ailleurs. Il faut abroger les accords de Dublin qui obligent les migrantEs à faire leur demande d’asile dans le pays de leur premier enregistrement.  Il faut également des papiers pour touTEs les réfugiéEs, pour touTEs les sans papiers et leur donner les moyens de s’installer et de travailler en Europe s’ils ou elles le souhaitent.  Il faut mettre fin à Frontex, abroger les lois qui entravent la liberté de circulation et permettent de multiplier les expulsions, fermer les centres de rétention administrative. Les budgets consacrés à la chasse aux migrantEs doivent être consacrés à les accueillir. 

D’autres mots d’ordres se sont ajoutés à la Liberté de circulation et d’installation : 

Droit au travail permettant à toutes et tous de vivre en autonomie 

Régularisation de toutes et tous les sans-papiers 

Droit d’asile sans restriction : abandon des visio-audiences, abrogation des accords de Dublin 

Arrêt des expulsions des squats et terrains occupés par les exiléEs, ouverture des locaux appartenant à la Métropole 

Droit au logement immédiat pour toutes et tous – Arrêt des expulsions ; fermeture des centres de rétention 

Des moyens pour l’accueil et non pour la chasse aux étrangers : aucune application des lois dites d’immigration choisie, de la loi Macron-Collomb 

Suppression de l’Agence européenne des gardes frontières (ex-FRONTEX).

Suivez-nous

Suivez-les

Education Sans Frontière
Droits et Jurisprudences
Guide d'accueil
Médecins du monde
Secours Humanitaires
Liens & Partages